La vérité sur l'adoucisseur

Pour en finir avec les idées reçues sur l’adoucisseur

 

Trois bonnes raisons de faire installer un adoucisseur chez moi

verite02Raison n°1

Protéger mon installation et faire des économies. Un adoucisseur d’eau permet un fonctionnement optimal et augmente la durée de vie de mes installations.

Raison n°2

Grâce à l’adoucisseur, je n’augmente pas ma consommation d’énergie, je change moins souvent d’appareils électroménagers et je rejette moins de détergents dans la nature.

Raison n°3

Améliorer mon confort grâce à l’eau adoucie. Avec l’eau adoucie, mes cheveux sont plus soyeux, mon linge plus souple et ma peau plus douce.

 

Calcaire / Tartre

Le calcaire n’est pas une fatalité : VRAI

Fini la peau qui tiraille, le shampoing qui ne mousse pas, les traces blanches sur les robinets de la salle de bain, la machine à laver qui rend l’âme trop vite et les factures d’énergie qui explosent. Tous ces désagréments ont une cause unique : le calcaire contenu dans l’eau. Il existe une solution simple et économique pour se débarrasser de ces désagréments : l’adoucisseur d’eau.


Le calcaire protège la tuyauterie et les appareils de la corrosion : FAUX

La corrosion de la tuyauterie peut avoir plusieurs origines : électrochimique, chimique, bactérienne et/ou mécanique. Il est illusoire de penser que le calcaire permettrait de protéger vos canalisations contre toutes ces formes de corrosion. Elles continuent de se développer sous la couche de calcaire, ce qui implique de prévoir des traitements ou systèmes de protection (type anodes) appropriés pour lutter contre.

Adoucisseur 

Un adoucisseur favorise la prolifération bactérienne : FAUX

Dans un adoucisseur où l’eau circule régulièrement, les bactéries résiduelles ne représentent pas un risque pour la santé. En évitant l’entartrage, l’adoucissement de l’eau constitue un traitement préventif contre certaines bactéries redoutables comme la légionelle qui trouve refuge dans le tartre. Pour assurer la sécurité sanitaire de son installation, elle doit faire l’objet d’une maintenance chaque année.

Un adoucisseur respecte le porte-monnaie et l’environnement : VRAI

Les dépôts de tartre dans les canalisations, les équipements de chauffage et les appareils électroménagers augmentent la consommation d’énergie*. En optimisant vos installations, l’eau adoucie maîtrise votre facture d’énergie et augmente la durée de vie de vos appareils. L’adoucisseur rend également parfaitement inutiles tous les produits anticalcaire, réputés nocifs.

* Source ADEME - «Eau Chaude Sanitaire en maison individuelle» - février 1991.

L’adoucissement n’entraîne ni agressivité, ni corrosivité de l’eau : VRAI

La corrosivité désigne le pouvoir de dissoudre le métal dans l’eau, l’agressivité celui de dissoudre le calcaire dans l’eau. L’adoucissement n’a aucun impact sur ces deux propriétés. Notamment, il ne dissout pas le calcaire mais remplace les ions calcium et magnésium de l’eau par des ions sodium.

Qualité de l’eau adoucie

L’eau adoucie est potable : VRAI

L’eau adoucie est évidemment potable ! L’adoucissement sur résines échangeuses d’ions fait partie des procédés reconnus par le Ministère de la Santé pour le traitement des eaux destinées à la consommation humaine.*

Circulaire DGS n° 2000-166 du 28 mars 2000 relative aux produits et procédés de traitement des eaux destinés à la consommation humaine.

Boire de l’eau adoucie peut provoquer une carence en calcium : FAUX

Le calcium est un minéral très présent dans l’alimentation (produits laitiers, légumes, fruits secs…) Une alimentation équilibrée répond donc aux besoins de l’organisme, même en l’absence de calcium dans l’eau de boisson.

L’eau adoucie a un goût salé : FAUX

Le goût salé provient de l’association de chlorure et de sodium que l’on trouve dans le sel de table (chlorure de sodium). Dans l’eau adoucie, seule la teneur en sodium augmente légèrement (apport de 4,6 mg / L d’eau pour 1°f TH adouci). La teneur en chlorure reste inchangée.

NE CONFONDONS PAS TH ET pH

Le TH est la mesure de dureté de l’eau. Elle représente la quantité de calcium et de magnésium dans l’eau. Plus cette valeur est élevée, plus l’eau est dure. Cette mesure est exprimée en degré français (°f), et il n’y a pas de limite inférieure de TH requis pour les eaux de consommation humaine. Le pH est le potentiel hydrogène de l’eau, c’est-à-dire la quantité de H+ (acide) et de OH- (base) dans l’eau. La valeur pH d’une eau se mesure sur une échelle de 0 (eau acide) à 14 (eau basique). Une eau potable, tout comme l’eau adoucie, a un pH compris entre 6,5 et 8,5.

Un adoucisseur augmente la consommation d’eau : FAUX

Un adoucisseur convenablement dimensionné, bien réglé et régulièrement entretenu rejette à l’égout de 5 à 8 m3 d’eau par an, pour une consommation moyenne de 200 m3 pour un foyer. Ce rejet ne représente donc que 4 % de consommation d’eau supplémentaire, au maximum, soit moins de 30 euros par an.

 verite01

Comment reconnaître un adoucisseur qui respecte la réglementation

  1. Vérifiez auprès de votre professionnel que l’adoucisseur proposé bénéficie d’une Attestation de Conformité Sanitaire (ACS). 
  2. Assurez-vous que les résines échangeuses d’ions sont agréées par le Ministère de la Santé pour une application alimentaire puisqu’elles filtrent l’eau potable.
    *Une liste à jour des matériaux et objets organiques disposant d’une ACS est disponible sur le site du Ministère de la Santé.

Installation

L’eau froide ne doit pas être adoucie : FAUX

Rien n’empêche d’adoucir l’eau froide dans une maison individuelle. En effet, un adoucisseur correctement dimensionné, installé et entretenu, n’altère pas la potabilité de l’eau distribuée. D’autre part, si l’eau froide dépose moins de calcaire que l’eau chaude, n’oubliez pas que la plupart des appareils domestiques dans lesquels l’eau est chauffée sont raccordés sur l’eau froide.

On ne doit pas adoucir l’eau en dessous de 15°f TH : FAUX

La réglementation n’exige pas de conserver une dureté résiduelle. Cependant, il faut tenir compte de la teneur limite en sodium de l’eau potable, teneur en lien direct avec le degré d’adoucissement (adoucir de 1°f TH apporte en moyenne
4,6 mg de sodium par litre). A votre demande seul un installateur qualifié saura vous conseiller et déterminer avec vous le seuil d’adoucissement. En outre, il tiendra compte des caractéristiques de votre installation (nature des canalisations, conception de votre installation…).

Entretien

Tous les sels se valent : Faux.

Le sel de régénération pour adoucisseur domestique se présente le plus souvent sous forme de pastilles. Pour assurer une bonne qualité de régénération, il doit répondre à des critères de qualité chimique et physique, et doit être d’une grande pureté. La qualité d’un sel de régénération est garantie, s’il est conforme à la norme NF EN 973. De plus, certains sels de régénération sont porteurs du label NF, garantie d’un niveau de qualité supérieur.

Un adoucisseur doit être entretenu au moins une fois par an par un professionnel : Au même titre qu’une chaudière, un adoucisseur d’eau doit être entretenu régulièrement, au minimum une fois par an, en habitat individuel. Le technicien vérifiera les données entrées dans l’électronique de l’adoucisseur, procédera à un nettoyage du bac à sel, à un nettoyage des résines et à un contrôle hydraulique des cycles.

Ce contrôle annuel a pour but d’éviter une dégradation de l’appareil, de garantir un bon fonctionnement tout au long de l’année et de maintenir la qualité bactériologique de l’eau potable alimentant l’adoucisseur. Le remplacement des cartouches de pré-filtration et/ou l’éventuel approvisionnement en sel doivent être effectués selon le type d’adoucisseur et les fréquences recommandées par le constructeur de l’appareil.